Zoom sur le phénomène de l’hyperactivité

Il n’existe pas de marqueurs biologiques pour détecter la présence du syndrome de l’enfant hyperactif. Ce phénomène a pourtant été décrit cliniquement depuis le début du XXe siècle. Ce type de trouble est déjà passé par différents types de dénominations, mais à ce jour, on utilise les termes « trouble de déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité » ou TDAH.  Il est possible de détecter ce syndrome au travers de plusieurs manifestation. Mon enfant est-il hyperactif ou turbulent ? Ci-dessous plus d’explications concernant le sujet.

Syndrome TDAH

Chez les personnes atteintes de trouble de déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité, le manque de concentration est accru. Ce qui signifie qu’elles sont incapables de rester plus de quelques minutes sur une même activité . Vous remarquerez le comportement d’un enfant hyperactif, par le fait qu’il aura du mal à finir une tâche ou à rester inactif (sauf durant ses heures de sommeil). De ce fait, même si on lui confie une activité facile à accomplir, il n’aura pas la patience pour l’achever. Son attention sera rapidement attirée ailleurs. Il a donc tendance à agir impulsivement tout en étant très agité.

Certes, ce genre de comportement peut être présent chez tous les enfants en phase de découverte et d’apprentissage, mais chez un enfant hyperactif, le trouble est anormalement très prononcé et prolongé. Ce qui conduit souvent les parents à des stades de frustration parce qu’ils sont incapables de calmer l’enfant, surtout si l’épisode se manifeste dans un lieu public.Un enfant turbulent lui, finira par obtempérer si ces parents interviennent.

Les signes caractéristiques du TDAH sont donc : l’inattention, l’impulsion et l’hyperactivité. Le degré de manifestation de chaque situation peut fluctuer en fonction de différents paramètres, mais il faut être conscient que l’enfant aura besoin de beaucoup d’assistance. Aussi, les parents, l’institutrice ou l’éducateur doivent être en mesure d’agir rapidement et conformément à l’intensité des actions de l’enfant. En d’autres termes, il faudra beaucoup de patience et de tacts pour accompagner un enfant qui présente ces signes. Généralement, les signes d’agressivité sont beaucoup plus prononcés chez les petits garçons que chez les petites filles. Donc, les parents doivent prendre les mesures appropriées à ces situations.

Détecter l’hyperactivité

En premier lieu, il est important de souligner que la présence du syndrome de TDAH chez un enfant peut avoir différentes origines. Cela peut être occasionné par des facteurs héréditaires ou environnementaux. En effet, pour les familles qui ont des antécédents de troubles qui n’ont pas été correctement maîtrisés, l’apparition chez les descendants est fort probable. Pour être plus précis, le TDAH peut être généré par un manque affectif non comblé ou par des soucis psychosociaux, mais la présence d’autres facteurs peut aussi être considérée.

Le syndrome de TDAH peut généralement être diagnostiqué chez un enfant à partir de l’âge de 7 ans. C’est effectivement à cet âge que l’on commence à demander à l’enfant une concentration plus poussée, particulièrement en classe pour effectuer les différentes activités. De ce fait, si arrivé à cet âge, il est toujours impossible de le guider, de le calmer ou de le faire obéir, il est temps d’effectuer une consultation auprès d’un spécialiste. Toutefois, l’hyperactivité chez un individu peut être détectée dès son plus jeune âge. Avant même d’entrer à l’école, c’est-à-dire à l’âge de deux ans, l’enfant peut déjà manifester plusieurs signes qui peuvent alerter les parents.

Les garçons plus impactés

Il est à noter que 5 à 10 % des enfants sont atteints par le syndrome de TDAH. Il peut être très compliqué d’établir un diagnostic de TDAH si l’enfant n’est pas observé sur son milieu de vie. Les enfants hyperactifs sont plus souvent des garçons. Leur symptômes d’agitation et de violence étant également plus développés, les éducateurs et instituteurs les détectent plus vite. Les parents devront dresser un historique indiquant le développement de l’enfant afin d’évaluer progressivement son comportement. Son enseignant pourra également contribuer à cette mission pour apporter le plus d’informations possible afin de trouver la solution adaptée à chaque enfant. Tout comme la phase d’observation, le processus de rétablissement de son comportement peut prendre plusieurs années. Ce qui demandera beaucoup de patience venant de son entourage et un suivi médical régulier.

À noter que dans des cas extrêmes, l’enfant pourra être orienté vers un neurologue. Ce dernier lui prescrira alors un traitement médical visant à réduire les symptômes trop violents.

2 réflexions au sujet de “Zoom sur le phénomène de l’hyperactivité”

Laisser un commentaire