Les poux : les indésirables de la rentrée

Parfois associés à tort à un manque d’hygiène, les poux de tête touchent presque tous les enfants, filles ou garçons, mais également les adultes. Ce sont de petits insectes vivant sur le cuir chevelu, où ils pondent leurs œufs. Ils nourrissent du sang du cuir chevelu, ce qui entraîne de fortes démangeaisons. Ces insectes se transmettent facilement, à l’école ou en garderie. Comment les identifier ? Comment lutter contre ces petits parasites ? Suivez notre guide, tour d’horizon concernant les poux de tête.

Comment reconnaître les poux ?

Les poux de tête sont des insectes de couleur grisâtre ayant la grosseur d’une graine de sésame. Ils mesurent environ entre 2 à 3 mm. Il faut savoir que ces petits parasites disposent d’un cycle de vie en 3 phases : la lente (l’œuf), la nymphe et le pou adulte.

  • Les lentes ou encore les œufs sont de formes ovales ayant la taille d’un grain de sable. Ils sont de couleur grisâtre, beige ou jaunâtre. Les œufs ont tendances à coller au cheveu, près du cuir chevelu, imitant la forme des pellicules. Au bout de 9 à 10 jours, les lentes éclosent et deviennent des nymphes.
  • Les nymphes sont donc les petits des poux. Elles ressemblent aux poux adultes, mais de plus petites tailles.
  • Les poux adultes ayant la taille d’un grain de sésame disposent d’une espérance de vie de 30 jours. Néanmoins, ils ne vivent que 2 jours s’il ne sont plus sur le cuir chevelu d’une personne.

La transmission des poux de tête, comment ?

Comme évoqué plus haut, les poux se transmettent d’une manière très facile. La transmission se fait en règle générale par contact direct des cheveux ou de la tête. La transmission par contact indirect se fait par partage d’objets comme les chapeaux, peignes, brosses ou même les écouteurs.

À noter que les poux ne volent pas et ne sautent pas. Seules les personnes ayant de contacts très étroits peuvent se les transmettre.

Comment savoir la présence ou non des poux de tête ?

Le premier symptôme de la présence des poux de têtes est la démangeaison au niveau de la tête, du cou ou des oreilles. En effet, les poux se nourrissent du sang de cuir chevelu humain, ce qui provoque de fortes démangeaisons. Généralement on peut remarquer, sur les personnes infectées, de petits points rouges au niveau du cuir chevelu, qui sont de taches de sang.

Si un de ces 2 signes est présent, passez à la vérification. Pour ce faire, placez la tête de votre enfant sous une lampe. En effet, les poux n’aiment pas la lumière et se mettent à fuir. De ce fait, vous pourrez les voir se déplacer. Si vous ne remarquez rien, passez à la méthode suivante. Mouillez les cheveux avant de les séparer en plusieurs mèches. Passez par la suite un peigne dans chaque mèche et vérifiez la présence des œufs et de poux adultes sur le peigne.

En cas de contamination de poux de tête, que faire ?

Malheureusement, il n’existe encore pas aujourd’hui de prévention contre les poux de têtes. Si une personne de votre entourage est atteinte, seules les méthodes pour éviter la propagation sont possibles. Pour cela, lavez les bonnets, écharpes, peluches, oreillers et draps à une température assez élevée allant jusqu’à 60 °C. En effet, ces parasites ne survivent pas à cette température.

En revanche, pour le traitement, plusieurs solutions s’offrent à vous. Il vous suffit de traiter la personne infectée ainsi que son entourage. Pour ce faire, vous devez commencer par procurer un produit anti- poux en pharmacie. Investissez également dans un peigne anti-poux. Vous n’avez qu’à suivre le mode d’emploi du produit de votre choix. Pour un bon résultat, il reste important de bien respecter le temps d’application.

Les lentes sont difficiles à éliminer. C’est la raison pour laquelle, il reste important de reprendre le traitement après une semaine afin d’éliminer directement les nouveaux éclos.

Il existe désormais des centres anti-poux spécialisé dans l’élimination de ces parasites. Il y en a de plus en plus aux quatre coins de la France.

En outre, certaines personnes ont recours aux remèdes maison pour éliminer les poux de tête. Bien évidemment, nous laissons à chacun le choix d’évaluer l’efficacité de ces méthodes. Les plus connues sont la mayonnaise, le bicarbonate de soude, l’huile essentielles de lavande ou d’arbre à thé, le vinaigre, etc.

4 réflexions au sujet de “Les poux : les indésirables de la rentrée”

Laisser un commentaire