Lutter contre la fatigue saisonnière

À tout changement de saison, le corps peut subir des complications qu’il faut gérer. La fatigue saisonnière est effectivement une situation désagréable pour tout un chacun. Pour les organismes vulnérables des enfants, elle peut se traduire par de vraies complications. Cela oblige les parents à se montrer particulièrement vigilants.

Faisant partie des maladies de l’automne, la fatigue saisonnière prend généralement trois formes : physique, intellectuelle ou morale. Dans le premier cas, la personne est face à une baisse d’énergie physique qui l’emmène à être moins productive. Pour le second cas, elle est moins performante au travail et dans le dernier cas, elle n’arrive plus à trouver la joie de vivre. D’autres symptômes peuvent apparaître en même temps que l’état de fatigue. Il peut s’agir de fièvres, de maux de tête, d’un mal de gorge, etc.

Les causes de la fatigue saisonnière

Il peut y avoir différents facteurs qui occasionnent la fatigue saisonnière, mais ici, nous allons en considérer deux. Dans un premier temps, puisque nous évoquons le sujet sur les maux de l’automne, la baisse de la température affecte le système immunitaire de chaque personne. Cela concerne à la fois les enfants, les ados, les adultes et les personnes âgées, mais ce sont généralement les enfants et les seniors qui en souffrent le plus. Ces tranches d’âge sont effectivement plus concernées parce que ces personnes ont le corps qui est moins solide. Pour les personnes âgées, c’est d’autant plus pénible parce qu’elles ont du mal à gérer la situation. L’organisme a du mal à s’habituer à la baisse de température et c’est ce qui provoque la fatigue. De plus, l’individu peut faire face à d’autres complications générant un état de stress qui diminue la volonté de bouger, de penser ou de se réjouir.

Par ailleurs, parce qu’à l’arrivée de l’automne, tout le monde reprend ses activités (après les vacances), le fait de se réadapter aux tâches quotidiennes occasionne également une fatigue. Ce qui implique qu’il faudra modifier son rythme avec le changement de saison. Les enfants sont d’ailleurs les plus touchés par une telle situation parce qu’ils ont du mal à reprogrammer leur cerveau pour faire face à la rentrée. Donc, il ne faut pas vous étonner si votre enfant se plaint d’un mal de tête, d’un manque de sommeil ou d’un mal de gorge dès qu’il rentre de l’école; cela fait parties des maux de l’automne. Il faut tout simplement être prêt à lui offrir le remède adéquat.

Comment y faire face ?

Naturellement, les solutions apportées doivent être compatibles avec la manifestation de la fatigue saisonnière. Nous soulignerons que certaines typologies de personnes seront plus sujettes à ce trouble. Il s’agit des personnes sensibles au changement de saison, celles qui souffrent déjà de dépression et celles qui ne se sentent pas réellement épanouies dans leurs activités quotidiennes. Ce qui implique qu’une suivie s’impose si vous avez ce genre de profil dans votre entourage. Pour les enfants, il convient également de les encourager à toujours passer une journée joyeuse, même si le froid les empêche de pratiquer certaines activités.

Généralement, si la fatigue saisonnière est précédée par d’autres symptômes, il est plus facile de la prévenir parce que les signes seront plus visibles et inviteront à consulter un médecin. Donc, dans le cas où il est souvent sujet à des maux de tête, c’est le moment de prendre des mesures relatives à la manifestation de la fatigue. Il sera ainsi nécessaire de lui remonter le moral en l’accompagnant autant que possible. En outre, il est également très efficace de pratiquer des exercices physiques et d’aller prendre l’air en visant à mobiliser le corps afin qu’il puisse de nouveau s’adapter au rythme quotidien. Toutefois, il est recommandé de modérer tout de même les efforts fournis parce que cela pourrait être contre-productif et engendrer un résultat opposé.

3 réflexions au sujet de “Lutter contre la fatigue saisonnière”

Laisser un commentaire